blog sante

Réalités ouvre une résidence senior à Nantes

Grand groupe immobilier, Réalités prévoit l’ouverture de sa première résidence services seniors à Nantes d’ici 2016.

Nantes est la ville qu’a choisie le promoteur immobilier de logements neufs dans le Grand Ouest Réalités pour l’ouverture de sa première résidence services seniors. C’est sa filiale Heurus qui a été chargée de la gestion de cette activité.

Les résidences services seniors à Nantes de Réalités sont dénommées « Résidence Steredenn ». Il s’agit de 107 logements allant de 1 à 3 pièces. La construction des logements va débuter à partir du mois de février. Ce projet va coûter environ 24 millions d’euros HT.

Ces résidences seront dédiées aux personnes âgées vivant en couple ou seules, n’étant pas forcément en situation de grande dépendance et dont le maintien à domicile n’est plus adapté. En somme, elles s’adressent surtout aux seniors en perte d’autonomie.

Selon le promoteur immobilier Réalités, pour ce projet de Nantes, l’enregistrement pour la pré-commercialisation est de plus de 50%. Les résidences pour personnes âgées de Réalités ne seront pas comme les autres. Les occupants pourront bénéficier de services d’aides aux gestes de la vie quotidienne individualisées (service de repas à domicile, assistance administrative, infirmière, portage de courses, animation, entretien de logement…) de prestations hôtelières packagées. L’entreprise vous assure un habitat de qualité, confortable et adapté aux personnes âgées en perte d’autonomie. Selon Heurus, "Les investisseurs percevront une rémunération attractive de 4,1 % par an sur une durée de 9 ans".

Par ailleurs, ce projet permettra également d’offrir des emplois. C’est environ près de 23 personnes qui vont y travailler à temps plein.

Concernant Réalités, c’est une société qui existe depuis décembre 2003. Elle s’est spécialisée dans l’accompagnement des particuliers, des élus, des entreprises et des investisseurs dans des projets d’investissement, de construction et de promotion.

source

Laissez votre commentaire à propos de cet article